- Le site de L'Ermitage -

 

  Le site de l'ermitage est situé en Bretagne non loin de guipry sur le bord de la Vilaine en direction de Redon.
il fait partie de ses nombreux sites qui font le charme de la bretagne

 

- La vilaine Vue depuis le site de l'Ermitage

ermitage 870x192

-Le rocher de l'ermitage vue de la vilaine

Rocher ermitage 640x480

Grotte de l'Ermitage Messac*

 

   Sur une lande aride s'avancant en promontoire assez élevé au-dessus du cours de la Vilaine,
non loin du manoir de Boeuvres et des anciens retranchements militaire du Châtellier, apparaissent des cellules en ruines.
 
La légende raconte qu'au siècle dernier, pendant que de le seigneur de Boeuvres menait grande vie en son manoir,
apparut un jour sur cette lande un pauvre moine étrange;
 
Il s'y creusa une grotte dans le roc même, au dessus d'une source limpide, et se livra avec ferveur aux saints
exercices de la vie érémitique.
Cependant le seigneur de Boeuvre entendit parler de ce solitaire. A la vue du religieux agenouillé dans son creux de rocher,
le noble seigneur sentit son coeur ému, il salua l'ermite, se recommanda à ses prières,
et malgré le refus du saint homme il résolut de lui construire une cellule en ce lieu même.
 
Mais quand cette construction fût achevée, l'ermite disparut, et nul ne le revit plus la lande déserte, il vint en effet,
mourir au port de Messac, comme le prouve l'extrait suivant des registres de sépulture de cette paroisse:
 
   <<Frère Jacques-Nöel Félin, frère du Tiers-Ordre de Saint François, solitaire de l'Hermitage de Boeuvres,
est décédé au port de Messac le 18 juillet 1759, et a été inhumé le 19 dudit mois, agé de cinquante cinq ans.>>
 
La cellule de l'ermitage demeurant ainsi vide, le seigneur de Boeuvres donna ce logement solitaire au chapelin de son manoir.
Julien Gachel, <<chapelain de Boeuvres>> mourut, en effet, à l'Hermiage le 28 novembre 1765, et l'un des ses successeurs,
René Savary, y habitait égaleemnt vers 1780, faisant avec son frère l'école aux petits enfants.
 
Maintenant encore l'on distingue parmi les ruines de l'Hermitage la grotte souterraine du frère Félin, un petit oratoire,
une sorte d'allée couverte ou de cloître, quelques cellules bien modestes et un jardin muré où s'élève un vieil arbre,
seul gardien vivant de ce lieu abandonné des hommes.

 

- La grotte, visible en bas à gauche et la cellule construite au dessus.

DSC 1750 640x480

DSC 1745 640x480

DSC 1743 640x480

-Vue depuis la grotte de l'ermite

vue depuis grotte ermite 870x240

 

 

 

*Texte trouvé sur le site, Auteur et provenance inconnu..